Centres de réponse

De humanipedia
Aller à : navigation, rechercher

Synthèse conceptuelle se référant à un mécanisme du psychisme qui donne une réponse au monde de la sensation. La réponse est la manifestation vers le milieu extérieur et/ou intérieur de l'activité du centre. Nous pouvons différencier les centres de réponse par leur activité ou la fonction qu'ils accomplissent.

centre intellectuel: Règle l'élaboration de réponses pensées; la relation entre différentes stimulations; la relation donnée et apprentissage; donne des ordres aux autres centres, sauf à leurs parties involontaires et aux centres végétatifs. Il répond à partir d'images des mécanismes de conscience (abstraction, classification, association, etc...). Il travaille par sélection ou confusion d'images dans une gamme qui va des idées aux différentes formes d'imagination dirigée ou divagatrice, pouvant élaborer la réponse qui, à son tour, s'exprime comme images symboliques, signiques et allégoriques. Quand les réponses incorrectes du centre intellectuel débordent de leur enceinte, elles produisent une confusion dans le reste de la structure et de ce fait, dans le comportement.

centre émotif: Règle les sentiments et émotions comme réponse à des phénomènes internes et externes. Son action modifie l'action des autres centres, même dans leurs parties involontaires, ainsi que l'action du centre végétatif. Il est régulateur et synthétiseur de réponses d'abord situationnelles, au moyen d'un travail d'adhésion ou de rejet. A partir de ce travail s'enregistre l'aptitude du psychisme à expérimenter, comme produit par lui-même, la sensation d'approche de ce qui est agréable ou d'éloignement de ce qui est douloureux, sans pour cela que le corps agisse dans des situations déterminées; il se produit alors des espèces de déplacements psychiques. Lorque le centre émotif donne des réponses débordantes, il produit des altérations dans la synchronisation des autres centres par blocages partiels affectant la conduite (voir conscience émotionnée). centre moteur: Permet le mouvement du corps dans l'espace, règle les habitudes du mouvement, travaille avec les tensions et les relaxations. Dans ses réponses, il travaille avec des surcharges de même que les autres centres.

Centre sexuel: Règle les activités sexuelles face aux stimulations intérieures et extérieures et donne aussi des signaux aux autres centres; ces signaux sont de caractère involontaire, il y a une minime partie de caractère volontaire. C'est le collecteur et le distributeur énergétique principal; il opère par concentration et diffusion alternés, avec aptitude pour mobiliser l'énergie sous forme localisée ou diffuse. C'est la spécialisation la plus immédiate du centre végétatif. La tension et la distribution énergétique à partir du centre sexuel vers le reste des centres donne de forts registres cénesthésiques. La diminution de la tension se produit par décharges: a) propres au centre sexuel, b) au travers des autres centres et c) par transmission de signaux à la conscience qui les convertit en images. Il peut recueillir les tensions du corps et des autres centres et ces signaux cénesthésiques peuvent mobiliser le centre sexuel dans son système de réponses.

centre végétatif: Règle l'activité interne du corps en donnant des réponses équilibrantes aux déséquilibres produits et en envoyant des signaux aux autres centres, afin qu'ils se mobilisent pour satifaire ses nécessités en évitant ainsi cette douleur qui s'enregistre ou pour continuer ce plaisir qui s'expérimente. D'un autre point de vue, nous disons que c'est le vase du psychisme où s'activent les instincts de conservation individuels et de l'espèce, ces instincts, exités par des signaux correspondants de douleur et de plaisirs, se mobilisent en défense et expansion de la structure totale. Il n'y a pas de registre de ces instincts, sauf par des signaux déterminés indiquant qu'une partie ou la totalité de la structure est compromise (ce que nous appelons instincts, ne sont pas des appareils mais des activités). Le centre végétatif se mobilise par des images de registre cénesthésique qui proviennent de l'état de sommeil ou de fatigue, la sensation de faim, le réflexe du sexe, etc. Le registre cénesthésique augmente dans le cas de maladie ou de défaut de sens externes. Il effectue les réponses adéquates pour que des niveaux d'énergie déterminés se libèrent, compensant ainsi les signaux qui ont été détectés par voie cénesthésique, agissant sur la propre machine, en mettant en marche les points de l'intra-corps. Le centre végétatif évite presque totalement les mécanismes de conscience, mais son travail est capté par les sens internes dont le signal, en arrivant à la conscience, est transformé en image qui peut mobiliser les parties involontaires des autres centres. Ces centres a) ne sont aucunement séparés et travaillent en structure et en dynamique, des concomittances s'enregistrent entre eux, un certain type d'énergie circule entre eux, énergie que nous appellerons provisoirement énergie nerveuse et, b) ils travaillent avec des registres propres, par voie des sens internes et par la connexion entre sens et conscience.