Dépassement du vieux par le neuf

De humanipedia
Aller à : navigation, rechercher

Tendance générale du développement des structures de la vie, de la société et de la conscience. Si nous considérons la vie non pas comme un cas isolé et singulier, mais comme un passage d'une extrême complexité de la nature, alors nous pouvons considérer que l'univers lui-même se développe dans une direction irréversible (suivant la flèche du temps) dans laquelle les structures simples tendent à surmonter leur condition initiale, à interagir, à se regrouper et, finalement, à atteindre une complexité croissante par rapport au moment précédent.

Si, d'autre part, la vie est considérée comme un cas isolé et l'univers est également considéré comme un autre phénomène singulier, nous ne pouvons pas parler de la tendance du neuf à surmonter l'ancien, mais en même temps nous ne pouvons pas établir une science générale (il n'y a pas de science du singulier et de l'irremplaçable). Les cosmologies et la biologie des époques précédentes ont choisi la tendance à imaginer un univers qui tend à perdre de l'énergie et de l'ordre. De cette façon, des organisations de plus en plus complexes sont apparues comme des cas singuliers, comme des phénomènes aléatoires.

Pour le Nouvel Humanisme, le dépassement de l'ancien par le neuf est une tendance générale de développement universel. Dans le cas de la société, cette tendance s'exprime par la dialectique générationnelle dans laquelle les jeunes générations finissent par l'emporter ; dans la conscience, elle s'exprime dans la dialectique temporelle dans laquelle le temps futur prévaut ; dans l'histoire, elle s'exprime comme le dépassement des moments actuels par d'autres plus complexes qui se dirigent vers un avenir irréversible. C'est dans la déstructuration de chaque système que le neuf vaincra l'ancien. Cependant, les éléments plus avancés de la phase précédente font partie du nouveau passage évolutif tandis que les éléments qui ne s'adaptent pas à la situation changeante sont perdus.